Panneau d'information eau et moulin

1. L'EAU ET LE MOULIN

L'origine du moulin se comprend par la présence d'eau à Pals, une ancienne baie peu profonde, où les crues des rivières Ter et Daró et les tempêtes de la mer étaient très fréquentes. Les paysans, les propriétaires terrien et les habitants de la région se sont constamment battus pour contrôler les inondations et les niveaux d'eau. Par conséquent, un système d'irrigation est né qui remonte à l'époque médiévale. En 1321, les syndics de Pals concluent des accords avec le roi (Joan II, roi d'Aragon) pour démolir un moulin, des remblais et des digues qui causent des inondations. Ils ont également conclu des accords pour assécher les étangs afin de cultiver la terre.

    Foto arxiu Parclau
    Foto arxiu Parclau

    2. LE CANAL DU MOULIN

    En 1452, le maire donne la licence à Miquel Pere, le protonotaire de Ferran el Catòlic, qui avait déjà un moulin à blé, pour construire une rizière et faire un canal de la rivière Ter au moulin et un autre du moulin à la mer, pouvant renforcer avec des pierres, des bâtons ou des roseaux sa sortie vers la mer pour que le sable ne couvre pas son cours et les bateaux peuvent entrer et sortir sans difficulté. 

    Le canal d'irrigation du moulin a une longueur de 12 km avec une largeur de 12 mètres et un débit d'environ 3,5 mètres cubes par seconde. Le canal prend sa source dans l'écluse de Canet et traverse les communes de Serra de Daró, Gualta, Fontanilles et Pals. L'irrigation du Moulin a été déclarée bien culturel d'intérêt local en 2005. À la fois l'irrigation et les pipelines forment un réseau d'irrigation compliqué. Le Daró Vell, depuis la porte du mas Carles, il se transforme en plusieurs bras et les trois principaux sont: le canal Molí de Pals, le ruisseau «riera nova» (qui vient des terres de Peratallada) et le Restallador.